Matej Mohorič a parfaitement résisté lors de la dernière étape remporté par Michael Matthews et s’offre le BinckBank Tour (2.UWT)

Encore une fois attaqué de toutes parts dans la seconde moitié de la dernière étape du BinckBank Tour, Matej Mohorič a tenu bon pour remporter la première victoire au classement général d’une épreuve World Tour de sa carrière. Héroïque dans l’enchaînement des monts et notamment le Mur de Grammont, le slovène de la formation Bahrain-Merida n’est pourtant pas passé loin de tout perdre dans les derniers hectomètres, lorsque Michael Matthews (Sunweb) est allé chercher la victoire à Geraardsbergen au sommet d’une ultime côte pavée. Malgré son succès, l’australien termine à la deuxième place du classement général final à seulement 5 secondes de Matej Mohorič. Tim Wellens (Lotto Soudal) complète le podium en terminant à la troisième place, à 20 secondes.

 

19/08 étape 7: Lacs de l’Eau d’Heure  ›  Geraardsbergen 209,5 km

Le résumé:

Après seulement 5 kilomètres de course, c’est un peloton groupé qui se présente au premier sprint intermédiaire, remporté par Elmar Reinders (Roompot), le leader du classement de la discipline. Peu de temps après, une échappée de 5 coureurs se forme avec Francisco Ventoso (BMC), Andriy Grivko (Astana), Tom Scully (EF Drapac), Scott Thwaites (Dimension Data) et Jan-Willem Van Schip (Roompot). Mais ce groupe ne parvient pas à créer un gros écart et se fait finalement reprendre par le peloton et de nouvelles attaques interviennent.

Ils sont finalement 7 à pouvoir repartir de l’avant avec Laurens De Vreese (Astana), Dylan Groenewegen (Lotto NL-Jumbo), Markel Irizar (Trek) , Jonas Rickaert (Sport Vlaanderen-Baloise), Elmar Reinders (Roompot), Guillaume Van Keirsbulck (Wanty) et Ludwig De Winter (WB-Veranclassic).

A 100 kilomètres de l’arrivée, alors que les première côtes se profilent, les 7 hommes de têtes possèdent une avance record de 4 minutes 40 sur le peloton, emmené par la Bahrain-Merida du leader Matej Mohorič.

A 72 kilomètres de la ligne, l’avance des hommes de tête ne possèdent plus qu’1 minute 40 dans la première ascension du Mur de Grammont. Derrière le peloton est déjà très étiré et se retrouve déjà secoué par des attaques. Un groupe de 4 coureurs va parvenir à sortir en contre, composé d’Alex Kirsch (WB-Veranclassic), Christopher Juul Jensen (Mitchelton-Scott), Rüdiger Selig (Bora) et Victor Campenaerts (Lotto Soudal).

A 63 kilomètres de l’arrivée, le groupe de contre est repris par le peloton, même si Victor Campenaerts essaye de relancer seul avant de finalement subir le même sort que ses compagnons. Quelques minutes plus tard, une sélection s’opère au sein du groupe de tête, Jonas Rickaert (Sport Vlaanderen-Baloise), Ludwig De Winter (WB-Veranclassic), Elmar Reinders (Rommpot) et Dylan Groenewegen (Lotto NL-Jumbo) sont distancés.

A 50 kilomètres de l’arrivée, les trois derniers rescapés de l’échappée continuent de perdre du temps sur le peloton dans la seconde ascension du Mur de Grammont. Visiblement le plus fort à l’avant Guillaume Van Keirsbulck en profite pour s’isoler à l’avant de la course. Derrière, les grandes manœuvres ont débuté et les principaux favoris sont déjà aux avants postes. Pas loin de craquer à l’approche du sommet, Matej Mohorič revient à l’avant mais l’enchaînement des difficultés commence à morcelé le peloton.

A 31 kilomètres de la ligne, Guillaume Van Keirsbulck voit revenir sur lui Jonas Rickaert (Sport Vlaanderen-Baloise) et Paul Martens (Lotto NL-Jumbo) alors que derrière, les attaques se poursuivent et qu’un premier groupe de poursuivants est pointé à 45 secondes.

Au terme de la troisième et dernière ascension du Mur de Grammont, ils ne sont plus que deux en tête Jonas Rickaert ayant atteint ses limites. Matej Mohorič, un temps distancé dans un deuxième groupe revient à l’avant.

A 21 kilomètres de l’arrivée, le duo de tête est repris par le premier groupe de poursuivants juste avant le kilomètres en or. Tim Wellens (Lotto Soudal) et Oliver Naesen (Ag2r) font le forcing et prennent les devants de la course. Mais l’ancien champion de Belgique et membre de la formation française Ag2r s’isole alors que son compatriote Tim Wellens voit revenir sur lui un groupe avec notamment Michael Valgren (Astana), Jasper Stuyven (Trek), Zdeněk Štybar (Quick Step) et toujours  Guillaume Van Keirsbulck. Matej Mohorič est lui au sein d’un second groupe qui récupère petit à petit des unités et seulement pointé à 45 secondes de l’homme de tête.

A 10 kilomètres de l’arrivée, Oliver Naesen progresse toujours seul en tête alors qu’un regroupement s’est opéré. Le belge possède désormais 25 secondes sur un peloton à nouveau bien fourni. Mais alors que les coureurs franchissent un nouveau mont pavé, Il est finalement repris par le groupe des favoris, sous l’impulsion d’une nouvelle accélération de Zdeněk Štybar (Quick Step).

Sous la flamme rouge, Matej Mohorič se place en tête de groupe alors que les coureurs entament un dernier mont pavé menant à l’arrivée. Mais alors que Michael Matthews place une violente accélération et file vers la victoire, le slovène craque et perd quelques secondes. Heureusement pour lui, il parvient à conserver 5 secondes d’avance sur l’Australien pour remporter cette édition 2018 du BinckBank Tour

Le classement de l’étape:

Le classement général final:

Si ce contenu vous a plu, partagez le
  •  
  •  
  • 12
  •  
    12
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.